Je préfère le dissensus dur au caramel mou

Je préfère le dissensus dur au caramel mou
Medusa – Il Caravaggio

Parfois on aimerait, face à la violence du monde, qu’un garçon vous prenne dans ses bras et murmure : « Ça ira, je suis là, on connaîtra des jours meilleurs… »

samedi 24 juin 2017

Agni parthene

Allez, on change de genre, et on met des robes !
Ce chant orthodoxe, Αγνή Παρθένε, «Vierge pure» est chanté en russe. Il fut composé au XIXe siècle par Saint Nectaire d'Egine et adapté en plusieurs autres langues, notamment au monastère de Valam dont on entend ici le chœur. Il s'agit d'un chant d'hommage à la Vierge dans la grande tradition orientale. Cette tradition religieuse musicale perdure depuis le Moyen-âge dont nous avons également en Occident quelques beaux exemples, notamment les fameuses Cantigas de Santa Maria, d'A!fonso El Sabio, roi de Castille. J'ai par les billets passés, présenté quelques uns de ces magnifiques cantiques.


vendredi 23 juin 2017

El funambulo

Le chorégraphe et danseur Wilson Granada dans un travail à partir du Funambule de Jean Genet. Il s'agit davantage d'un travail de recherche qu'un travail abouti. Mais cette performance reste intéressante, notamment dans la relation du funambule avec son fil ; il reste à interroger la place du funambule entre le sol et le ciel...

La musique est empruntée à Phil Glass, Portishead et Krafwerk. Elle n'est pas forcément toujours bien justifiée ou posée. Mais, encore une fois, le travail du danseur me semble intéressant. A work in progress.


jeudi 22 juin 2017

Je tomberai pour toi

Sidi Larbi Cherkhaoui et Woodkid dans une collaboration toute en délicatesse : I'll fall for you


mercredi 21 juin 2017

mardi 20 juin 2017

Refugees

Aujourd'hui est la journée mondiale des réfugiés. Il est nécessaire de prendre conscience que la situation faite aux victimes des guerres, militaires, économiques, écologiques est une préoccupation majeure pour notre temps et celui qui arrive. Jacques Toubon, le défenseur des droits a fait une déclaration dans laquelle il dénonce la «traque aux migrants» et aux «conditions inhumaines» qui sont faites aux populations qui recherchent un lieu où se poser, dorment à même le sol. Des CRS sont intervenus dans une salle d'intervention d'un hôpital, pour expulser un réfugié, ai-je lu quelque part.

Il ne suffit pas de passer un bulldozer pour effacer un problème que les pouvoirs publics ne veulent pas résoudre.

Ce n'est pas parce que nous avons voté, en déléguant une responsabilité d'action, ou refusé de voter parce que nous ne nous n'acceptons pas  l'inefficacité des pouvoirs publics que nous ne pouvons pas intervenir auprès de ceux qui sont présents, là devant nous et qui demandent à vivre, dignement.




Dans ce pays qu'est la France, mais apparemment l'initiative a été aussi relayée dans d'autres pays dont l'Italie, des «Identitaires», terme moderne pour désigner des nostalgiques de la race pure, ont imaginé une levée de fonds pour saborder les barques transportant les réfugiés en Méditerranée. C'est une parfaite ignominie. On ne peut que se féliciter qu'une action en justice soit engagée contre ce type de saloperies. Et déplorer que de parfaits crétins aient pu verser de l'argent pour cette action de barbouzes attardés.

Je suis peut-être le seul blogueur de la blogosphère gay à parler de ces problèmes qui taraudent notre temps et nos sociétés encore un peu plus confortables, dans cet ouest de l'Europe. J'ai conscience que la blogosphère gay ne vient pas chercher sur un site des informations ou des humeurs qui risquent de ne pas paraître compatible avec le goût pour les fesses des garçons. C'est ainsi. Se sentir appartenir à une minorité me rend solidaire des situations d'autres types de minorités. Parce que la nature humaine ne se divise pas.

Passez un bon dimanche. Un garçon d'Afrique, Funbi, chante Haleluyah (pas celui de Leonard) et remercie un être supérieur... On peut partager son plaisir de ce monde  dans lequel d'autres pourraient également vivre sereinement.



lundi 19 juin 2017

Il soulèvera des montagnes

Andrew «Roo» Panes est un jeune Anglais de 29 ans, qui a travaillé, apprends-je sur la Toile, pour le fabricant de fringues Burberry où il a fait connaître sa musique, très connotée country (Brokeback Mountain ?...) On a presque envie d'y croire ! Beau picking de guitare et belle voix un peu rauque qui rappelle un peu celle d'Hozier. Décidément, ces gens d'au-delà du Channel sont plus qu'agréables !

Roo Panes - I'll move mountains


dimanche 18 juin 2017

Wyclef Jean - Ne me quitte pas

Une belle interprétation de la chanson de Jacques Brel.
Bon dimanche. Tenez-vous au frais !


samedi 17 juin 2017

Ben Mazué - J'arrive

Une série, ces jours-ci de beaux chanteurs : textes sympathiques, personnalités attachantes et peut-être, un vrai répertoire qui se constitue.

J'avais déjà présenté Ben Mazué dans une interprétation de J'aime les gens qui doutent, très beau texte d'Anne Sylvestre. Le voici dans J'arrive. Le texte a de la gnaque, et c'est bien.


vendredi 16 juin 2017

Les Cévennes sentent le foutre

Depuis une dizaine de jours, les châtaigniers sont en fleurs. Ce mois de juin est particulièrement chaud, et se dégagent des exhalaisons qui rappellent un érotisme torride lui également.
J'avais, dans un billet précédent, rappelé ce conte du Marquis de Sade (on peut cliquer ici). Il est vrai que certains arbres ont cette vertu. Lors d'un précédent voyage en Grèce, à la fin de l'été, un autre arbre laissait se répandre dans les rues d'Athènes une odeur tout aussi semblable.



Je n'ai pas reconnu tout à fait l'arbre : il semble qu'il soit de la famille du laurier sauce, donc de la famille des lauracées. Mais le port de l'arbre reste assez différent, si la feuille et les fleurs accusent quelque proximité.

Ah, cette odeur me met en joie !

Nicolas Bacchus - Les uniques


jeudi 15 juin 2017

Laisser respirer la Grèce

Je manque un peu de temps en ce moment pour alimenter le blog : mes activités professionnelles sont très chronophages.

Je prends un peu de temps toutefois pour saluer la démarche de Libération, interpellant le nouveau président de la République française (voir l'éditorial de Laurent Joffrin ici). Mais pour dire aussi qu'il ne va pas assez loin : alléger le fardeau de la Grèce n'est pas supprimer le fardeau. La Grèce n'en peut plus, de trop de misère, de suicides, de morts, de découragement de sa jeunesse. Il faut annuler la pseudo dette des Grecs, qui n'est que le résultat des turpitudes des banques grecques et non du peuple grec. On le sait : les prêts consentis «aux Grecs» vont directement dans la poche des banques, tandis que les salaires, les retraites, les hôpitaux, les services sociaux n'en peuvent plus.

Alors, oui, si Emmanuel Macron a les qualités de sa fougue, de sa jeunesse, un caractère volontaire qu'on a pu apprécier face au président américain, il faut qu'il use de ce crédit auprès de l'Europe et auprès des conservatismes allemands pour annuler, purement et simplement la dette de la Grèce.
Il est pour le moins étrange que Bruno Le Maire reprenne les préconisations de Yannis Varoufakis, longtemps après... C'est peut-être le signe que les symptômes du malade sont trop près de l'agonie pour ne pas intervenir de manière énergique !

La Grèce a encore des ressources, notamment culturelles qui sont les plus belles. Je vous laisse avec Nikos Vertis pour ce beau moment d'émotion.


samedi 10 juin 2017

Juan, un mec selon mon coeur

Demain on vote en France. Finalement, je vais y aller, pour ne pas laisser s'exprimer localement pour des élections nationales seulement les idées les plus attardées.
Je voterai pour la France insoumise. J'émets simplement le regret que la personnalité de Jean-Luc Mélenchon ait parfois desservi son propos, et ses prises de positions parfois sclérosées soient restées dans une manière dogmatique.
Pour autant, il n'est pas seul à la France insoumise. Je me réjouis que ce mouvement puisse compter des jeunes personnalités comme Juan Branco qui se présente dans la 12ème circonscription de la Seine Saint-Denis.




Juan est un mec selon mon coeur : il démarre sa carrière brillante en parfaite connaissance de cause. Il n'a pas choisi, lui qui a effectué un parcours universitaire sans faute, de se soumettre à un système qui n'avantage que les intérêts des grandes puissances et de la finance. Engagé en premier lieu contre la loi Hadopi auprès du cabinet d'Aurélie Filipetti, il a pris ses distances avec un Parti socialiste qu'il a su évaluer à sa juste valeur, celle du néant intellectuel, celle de l'insuffisance de l'engagement contre l'injustice. François Hollande a fait preuve d'une immense lâcheté face à la situation faite à Julian Assange, de Wikileaks, face à la situation d'Edward Snowden. Aujourd'hui, contre les lâchetés collectives, ce sont des engagements personnels qui montrent la voie d'autres perspectives vers une dignité de nos comportements.




Je ne vote pas en Seine Saint-Denis, mais là où je vis, je voterai pour le candidat de la France insoumise, sans regret, en sachant que le vote pour une représentation nationale ne résout rien par définition, par logique, et que personne ne peut prétendre à me représenter. Mais face au «raz de marée» annoncé en faveur du mouvement macroniste, il faut continuer à renforcer les résistances contre le système.

vendredi 9 juin 2017

Le garçon du matin

Tu m'es apparu ce matin au débotté du petit-déjeuner, comme à ton habitude, l'air un peu égaré, cherchant du regard le chemin, la cuillère de la confiture, regardant autour de toi dans la salle de l'hôtel.
Je t'ai reconnu, plus beau que jamais, conservant un air fragile, mal rasé dans ta figure brune, haut de taille, seyant dans ton jean bleu qui soulignait encore le bas de tes reins ; c'était bien toi, dans ta chemise blanche qui recouvrait à peine ta peau, laissant ton cou décoré de boucles sombres.
Je t'ai regardé, ai cherché tes yeux, et tu m'as regardé également, dont j'ai perçu un temps d'affolement. Nous n'avons eu qu'un pas de danse, d'évitement. Tu as posé ta tasse de café tandis que je me suis dirigé vers la sortie de la salle. C'était il y a trente-cinq ans. C'était là, dans l'instant, dont les fragments du temps sont venus me frapper en plein visage et en plein cœur.


Mathieu Rosaz : Un garçon d'hiver, paroles et musique de Mathieu Rosaz