Je préfère le dissensus dur au caramel mou

Je préfère le dissensus dur au caramel mou
Medusa – Il Caravaggio

Parfois on aimerait, face à la violence du monde, qu’un garçon vous prenne dans ses bras et murmure : « Ça ira, je suis là, on connaîtra des jours meilleurs… »

dimanche 1 janvier 2017

Καλή χρόνια με τον Νίκο Παπάζογλου

Voici une année achevée. Une nouvelle arrive dans l'incertitude. Disant cela, je veux dire que tant au niveau international qu'en ce qui me concerne personnellement, je n'ai pas de visibilité sur les temps qui viennent. 
Pendant que le monde était en fête, la violence s'est encore exprimée.
Je suis touché évidemment par le dernier attentat qui a eu lieu hier dans une discothèque d'Istanbul. Les forces obscures s'opposent à ce que la fête s'exprime.
Ainsi nous sommes bien dans une période de repli, d'attente de jours meilleurs. 
Je ne souhaite pas en dire davantage aujourd'hui, et ce billet n'a pour objet que d'envoyer une marque d'amitié à mes amis lecteurs-trices, à mes ami(e)s blogueurs et blogueuses.
Le premier de l'an est celui des souhaits : je fais celui que les gens de bonnes volontés sachent se mobiliser contre tout retour en arrière des droits de tou(te)s, que les acquis de la pensée qui ne sont l'apanage d'aucun lieu se raffermissent pour s'opposer aux peurs et aux haines qui sont aujourd'hui à l'oeuvre.

Pour cela, bonne années à tou(te)s ! Καλή χρόνια!

En 1991, Nikos Papazoglou était au festival du Lycabette pour un moment de joie et du plaisir à chanter qu'ont les Grecs dans ce sens du partage des belles choses. Nikos nous a quittés il y déjà bientôt six ans. La Grèce est un pays meurtri. C'est avec elle et le souvenir des beaux moment qu'il faut commencer cette année. Et comme les générations passent et que l'on sait également faire passer les savoirs, je présente aussi à l'écoute le très talentueux Themistoklis, jeune Germano-Grec, qui propose souvent la reprise au bouzouki du répertoire populaire. Régalez-vous !






Cierges pour espérer du sanctuaire à saint Georges au Lycabette

6 commentaires:

joseph a dit…

il est vrai que la géopolitique est une science très confuse depuis que les sondages se plantent régulièrement , que les spécialistes des erreurs à répétition les répètent (hein Alain Minc , persuadé que F Hollande se représenterait en 2017)qu'un futur ancien président se la joue mauvais perdant même si ce n'est pas lui mais son parti démocrate qui est en perdition , mais; et c'est là que l'actualité pose question: la Russie et la Turquie aident l'ONU à entrevoir une lueur de pacification dans le conflit syrien, et Istambul souffre d'une violence aveugle ... alors à chacun au moins de faire le petit geste en espérant que la foi renverse les montagnes de mauvaises foi!

estèf a dit…

Merci Celeos, à te lire encore, à avoir de tes nouvelles, à les souhaiter bonnes, malgré tout. Parce que la vie.
Je propose une lecture, le combat ordinaire de Manu Larcenet.

estèf a dit…

Lire je te propose.

Celeos a dit…

Parlant de géopolitique, encore une belle personne qui est partie: Jean-Christophe Victor...
Merci estèf de tes mots chaleureux. Le combat ordinaire est en bonne place dans ma bédéthèque...

Ĵeromo Tanguy a dit…

Heureux de vous relire, Celeos. Tous mes vœux pour cette nouvelle année ainsi qu'à vos lecteurs.
Cordialement,
Jérôme

Celeos a dit…

Merci Jérôme, tous mes voeux à toi également et à Gejaj rakontoj en Esperanto !
Ευχές και bòna annada !
Κελεος