Je préfère le dissensus dur au caramel mou

Je préfère le dissensus dur au caramel mou
Medusa – Il Caravaggio

Parfois on aimerait, face à la violence du monde, qu’un garçon vous prenne dans ses bras et murmure : « Ça ira, je suis là, on connaîtra des jours meilleurs… »

mardi 7 mars 2017

Amara terra mia - Ermal Meta

Ermal Meta a interprété cette chanson pour le festival de San Remo.
L'Italie de la région d'Amatrice, particulièrement éprouvée, se rappelle qu'il est infiniment douloureux de quitter son pays sans l'avoir choisi...
Ermal Meta, d'origine albanaise sait ainsi ce dont il parle s'agissant de quitter un pays. 
Il chante, par ailleurs un très beau texte intitulé Lettera a mio padre.



J'avais déjà dû présenter cette chanson populaire, interprétée par Giovanna Marini, ou peut-être n'avais-je eu que l'intention de le faire... En voici les paroles :

Sole alla valle, sole alla collina,
per le campagne non c'è più nessuno.
Addio, addio amore, io vado via
amara terra mia, amara e bella.

Cieli infiniti e volti come pietra,
mani incallite ormai senza speranza.
Addio, addio amore, io vado via
amara terra mia, amara e bella.

Tra gli uliveti nata è già la luna
un bimbo piange, allatta un seno magro.
Addio, addio amore, io vado via,

amara terra mia, amara e bella




Les paroles sont de  Enrica Bonaccorti et Domenico Modugno, la musique de Giovanna Marini.


Ermal Meta arbore le maquillage arcobaleno

2 commentaires:

Silvano a dit…

Très émouvante interprétation de cette belle chanson.

Celeos a dit…

Oh, oui! Silvano, très émouvante.